Les quatre axes de recherche d'ARIMA 

La programmation d'ARIMA s'organise autour de quatre axes. Chaque axe correspond à un éclairage complémentaire sur des systèmes complexes d'action et d'interventions sociales en réseau. Les projets qui s'y rattachent visent ultimement à favoriser le développement de pratiques efficaces et transformatrices face aux problèmes sociaux complexes.

I – CONNEXIONS : Les pratiques au sein des réseaux et entre réseaux

Dans un contexte d'aide, d'intervention ou de planification, cet axe étudie la structure et la nature des interactions au niveau micro ou interpersonnel, mandatées ou spontanées, qui contribuent à expliquer l'émergence de réseaux d'intervention sociale, leur évolution dans le temps, et l'articulation concrète entre eux et avec les réseaux informels de l'usager (familles, proches, voisins, etc.). On aborde les interactions, autant au sein des réseaux informels ou formels qu'entre réseaux formels et informels.

II – COLLABORATION : Les pratiques quotidiennes des équipes d'intervention, des équipes d'intervention interpersonnelles et interdisciplinaires 

Dans la mesure où les prestataires de services sont de plus en plus amenés à collaborer à travers des frontières professionnelles et disciplinaires, cet axe cherche à mieux comprendre les dynamiques internes et les conditions externes menant à la mise sur pied des équipes interdisciplinaires fonctionnelles ou plutôt dysfonctionnelles; la gestion des asymétries, conflits et « mauvaises traductions » au sein des équipes d'intervention interdisciplinaires ; et la distribution du leadership et d'autres rôles au sein des équipes

III – COORDINATION : La dynamique et la gouvernance des réseaux inter-organisationnels et intersectoriels

Dans un contexte où les organisations d'ordres et de secteurs différents sont appelés, voire contraints, à établir des partenariats ou d'autres formes de concertation, cet axe s'intéresse aux facteurs et dynamiques qui permettent de mieux comprendre la configuration des réseaux en fonction des acteur.trices, domaines, populations cibles et territoires et leur évolution ; l'articulation entre réseaux mandatés et d'autres types de pratiques de collaboration préexistantes ou émergentes sur les territoires ; les types d'accords inter-organisationnels établis par les acteur.trices concerné.es ; ainsi que leur viabilité dans le temps. 

IV – INNOVATIONS : Les effets et conséquences du virage vers l'intervention sociale en réseau

Tout le monde investit dans le développement et la mise en œuvre de réseaux d'intervention, mais est-ce qu'ils produisent les résultats escomptés?  Dans cet axe, on s'interroge sur les effets engendrés par les réseaux d'intervention sociale sur les personnes (usager.ères et intervenant.es), les organisations, les services et la société (structures, institutions, politiques, culture). Au-delà de la question d'efficacité (réalisation des objectifs), on s'intéresse aussi à la production de résultats non-prévus, de conséquences inattendues et d'effets pervers.